Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Autoroute du massacre

Joël HOUSSIN



Illustration de DUGÉVOY

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. Gore n° 2
Dépôt légal : avril 1985
160 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-265-02942-4   
Genre : Imaginaire 



    Quatrième de couverture    
     Une chose abominable était accrochée à cinquante centimètre du sol, les ongles plantés dans l'écorce d'un pin géant. Ca ressemblait à une caricature d'être humain, enrobée de chair palpitante dénuée d'épiderme...
     Kurt n'eut même pas le temps d'esquisser un geste avec sa pelle. Il sentit la main crochue lui déchirer le ventre, fouiller ses entrailles... La dernière chose qu'il entendit avant de mourir, ce fut l'atroce mastication de la créature qui lui dévorait les tripes.
 
    Critiques    
     Critique commune des romans suivants :
      LA NUIT DES MORTS VIVANTS par John Russo
      L'AUTOROUTE DU MASSACRE par Joël Houssin
      LE BOIS DES TENEBRES par Richard Laymon
      SEDUCTIONS par Ray Garton,
     (Fleuve Noir, Collection « Gore » n° 1,2, 3 et 4)

     Tout montre en ce moment que le Fantastique et l'Horreur commencent à avoir un peu le vent en poupe chez nous (10 ans après les USA, comme d'habitude...) et l'on a pu voir fleurir des collections fort intéressantes comme « Paniques », aux Presses de la Cité ou la défunte « Les Fenêtres de la Nuit » chez Seghers, ceci en attendant celle en cours de préparation chez J'ai Lu. Le bruit courrait depuis pas mal de temps que le Fleuve Noir allait se mette de la partie avec, comme directeur littéraire, Daniel Riche, ce qui pouvait passer pour une certaine garantie de qualité, quoi qu'on puisse penser de l'homme.
     Arrivèrent les bouquins et là, le choc fut rude, croyez-moi ! Le colis s'ouvrit sur quatre choses aux couvertures hideuses et racoleuses dans le sens le plus bas qu'on puisse donner à ce terme. Le ou les responsables semblaient visiblement croire que la littérature d'horreur est uniquement réservée à des débiles désaxés et on nous a donc offert (vous savez, nous les tarés...) quatre dessins criards et nuls à éviter de montrer dans n'importe quel lieu public...
     Donc, l'affaire se présentait mal dès le départ. Mais, comme on dit, l'habit ne fait pas toujours le moine et il était normal de surmonter la répulsion première pour aller voir ce que donnaient les textes eux-mêmes, d'autant plus que certains étaient signés de noms assez connus dans le monde anglo-saxon (John Russo et Richard Laymon). Hélas, là aussi, il fallut rapidement déchanter.
     Tout d'abord, les traductions ont subi des coupes sombres allant jusqu'à un tiers de la longueur originale. Et bien entendu, compte tenu de la politique « sanglante » de la collection, ce sont les passages d'ambiance et psychologiques qui ont le plus dégusté...
     Deuxièmement, les quatre volumes jouent tous sur l'anthropophagie comme moteur central du récit. Le suspense est presque tout le temps évacué au profit de la tripartie à l'air et de la bidoche humaine entre les dents. Amis de l'épouvante sophistiquée, bonjour !
     Troisièmement, tes traductions étant aussi charcutées que les personnages (donnant ainsi le bénéfice du doute aux auteurs anglo-saxons), force est de prendre l'unique roman écrit directement pour la série comme « étalon » de celle-ci. Redoutable honneur pour Joël Houssin car celui-ci a réussi à pondre le plus mauvais, le plus bâclé et le plus triste de ces quatre premiers titres ! L'Autoroute du Massacre (littéraire) est un livre si nul que le lecteur se retrouve rapidement solidaire des monstres mis en scène pour qu'ils en finissent au plus vite avec les stupides personnages de carton-pâte qu'ils ne cessent de bouffer d'un bout à l'autre des 150 pages d'ennui total distillé par l'auteur.
     La traduction tronçonnée de The Woods Are Dark de Richard Laymon arrive juste derrière dans ce Hit-parade du naufrage romanesque en étant aussi incompréhensible que la version amputée de 50 % que les producteurs des Vampires de Salem de Tobe Hooper avaient cru intelligent de distribuer hors des USA.
     Restent Russo et le Garbon. La « novelization » du célèbre film de Roméro ne s'est pas effondrée sous les coups de hachoirs de « l'adaptateur » en raison du dépouillement du sujet et du métier de l'auteur. Quant à Séductions, c'est sûrement le plus original de tous (ou plutôt le moins rabâché...) même si cette histoire d'incubes et de succubes se contente de rester au niveau d'une « série B » standard du film d'épouvante...
     Donc, si on fait te bilan de cette première mise en vente de la collection — Gore — , la chose qui saute aux yeux est que le Fleuve Noir et Daniel Riche ont voulu viser le plus bas possible, en se moquant éperdument du Fantastique et des auteurs, et en prenant visiblement les lecteurs pour des arriérés mentaux. Quand on voit à quel degré d'excellence le Fleuve Noir peut parvenir lorsqu'il le veut (la collection « Engrenage international » de F. Guériff par exemple), on reste abasourdi devant cette tentative d'atteindre les tréfonds de l'abîme littéraire. Et compte tenu de la liberté visiblement laissée aux autres collections par cet éditeur, on peut se demander si Daniel Riche ne l'a pas trompé en faisant un peu trop de zèle dans une direction qu'il croyait bassement « populo »... Mon seul souhait est que les lecteurs lui rendent la monnaie de sa pièce en laissant croupir ces horreurs (sans jeu de mots) sur les rayons des librairies. Tout ceci pour dire qu'après avoir donné dans l'intellectuel triste avec la revue/livre Science Fiction, Riche vient de créer à lui tout seul une nouvelle catégorie sociale : le sous-prolétariat de la direction littéraire.


Richard D. NOLANE
Première parution : 1/6/1985 dans Fiction 363
Mise en ligne le : 5/1/2005


 

Dans la nooSFere : 60465 livres, 54465 photos de couvertures, 54353 quatrièmes.
7936 critiques, 32812 intervenant·e·s, 1092 photographies, 3637 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies