Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Animaux de la guerre

Frederik POHL

Titre original : Slave ship, 1957

Traduction de Jean-Pierre CARASSO

MARABOUT - GÉRARD , coll. Bibliothèque Marabout - Science fiction n° 595
Dépôt légal : 1976
192 pages, catégorie / prix : 2  
Genre : Science-Fiction 



    Quatrième de couverture    
     Tandis que règne une intolérable guerre froide entre la confédération des Nations unies et l'Eglise activiste des Caodaïs, le lieutenant Logan Miller est affecté à une base secrète chargée d'étudier un langage commun entre les animaux et les hommes. A grand renfort d'expériences, on parvient peu à peu à établir un lexique du parler animal ainsi que des codes spéciaux. Jusqu'au jour où Miller est obligé de prendre le commandement d'un navire de combat à bord duquel se trouvent aussi des animaux devenus « savants ». Un navire qui bientôt se dirige vers Madagascar, quartier général des Caodaïs, dont on dit qu'ils détiennent une arme nouvelle capable de détruire en quelques secondes la Terre entière...

    Cité dans les listes thématiques des oeuvres suivantes :     
 
    Critiques    

     J'ai dit ailleurs (FICTION 274) que Pohl, avec ou sans Kornbluth, était un grand bonhomme, qui mériterait d'être mieux connu : mais ce roman de 1957 me démentirait plutôt. De riches idées certes : une expansion, semblable à celle de l'Islam, du Cao-Daïsme (vous vous souvenez ? cette secte indochinoise, avec son armée anticommuniste, son pape, et Victor Hugo comme prophète !) + l'éducation d'animaux pour faire la guerre (ceci bien avant Un animal doué de raison) + la télépathie et ses dangers. Un début prometteur, avec notamment un héros inhabituel (par ses bourdes, et par sa fidélité à sa femme prisonnière, malgré une jolie soldate — strip-teaseuse-espionne). Mais une fin bâclée : si la communication avec Josip (le chien) est assez bien amenée, d'autres conscrits à quatre pattes font un peu trop penser à Benjamin Rabier ; la capture de Nguyen-Yat-Hugo (le « pape ») est trop facile ; et la révélation finale sur la nature du « Glotch » (le mal censé répandu par l'ennemi) n'est guère convaincante. Niveau : bon FLEUVE NOIR, sans plus.

George W. BARLOW
Première parution : 1/3/1977 dans Fiction 278
Mise en ligne le : 1/7/2012


 

Dans la nooSFere : 60465 livres, 54465 photos de couvertures, 54353 quatrièmes.
7936 critiques, 32812 intervenant·e·s, 1092 photographies, 3637 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies