Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Animaux de justice

Albert HIGON



Illustration de Sergio MACEDO

J'AI LU (Paris, France), coll. Science-Fiction (1959 - 1984, 1ère série) n° 640
Dépôt légal : 1er trimestre 1976
224 pages, catégorie / prix : 2
ISBN : néant   
Genre : Science-Fiction 



    Quatrième de couverture    
     Albert Higon est le pseudonyme de Michel Jeury. Il est né en 1934 dans le sud-ouest de la France où il vit. Il a obtenu en 1960 le prix Jules Verne , sous le nom d'Albert Higon, et, en 1974, le premier prix du Meilleur Roman français de science-fiction pour Le temps incertain, ouvrage publié sous son véritable nom.

     Soudain le ciel est partagé par une lame de feu. Explosion atomique ? La guerre peut-être... ou une expé­rience qui tourne mal ? Précisé­ment cette opération Flash à la­quelle Alain, Vincent, Sandrine, Agnès et les autres scientifiques du Centre devaient procéder.
     Dans le même temps, une race galactique a perdu le sens du bien et du mal. Des « animaux de justice » leur sont indispensables pour guider leur conduite. Les créatures utilisées jusqu'alors ne répondent plus à leur attente ; pourquoi ne pas capturer des êtres de Sol 3, des êtres appelés hommes ?
     Pour Sandrine, Agnès, Alain, Vin­cent, une aventure incroyable va commencer : devenir des animaux de justice. Mais les extra-terrestres, miraculeusement arrivés sur notre Terre, ne sont-ils pas un leurre et les « animaux de justice ». une gigantesque duperie ?
 
    Critiques    
 
     Côté Higon, l'enlèvement de quelques Terriens par des extra-terrestres (ou extra-dimensionnels ?) qui ont besoin d'eux pour résoudre leurs problèmes (cf. Aux étoiles du destin), et l'existence d'une machine tyrannique (cf. La machine du pouvoir) ; côté Jeury la perméabilité des univers physiques et mentaux (quelle est exactement la réalité, et qu'est-ce que la réalité ?).
     Résultat, un roman assez hybride, où les phases fortes (description du cataclysme en vase clos suscité par une expérience militaire ; visées idéologiques in récit : vaut-il mieux se soumettre à une machine parfaite ou vivre en harmonie avec une nature sauvage ; et off récit : la S.F. est une littérature qui crée des mondes de désir pour échapper au monde de la peur) ne font pas oublier les phases plus faibles (longue partie centrale sur le monde réel ou « pensé » d'Aloa Tanda, assez incohérente ou alors pas assez travaillée pour être crédible, ou même simplement intéressante). Un bon Higon, un tout petit Jeury.

Jean-Pierre ANDREVON (lui écrire)
Première parution : 1/5/1976 dans Fiction 269
Mise en ligne le : 1/1/2014


 

Dans la nooSFere : 60465 livres, 54465 photos de couvertures, 54353 quatrièmes.
7936 critiques, 32812 intervenant·e·s, 1092 photographies, 3637 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies