Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
2312

Kim Stanley ROBINSON

Titre original : 2312, 2012

Traduction de Thierry ARSON
Illustration de Mike WINKELMANN

ACTES SUD (Arles, France), coll. Exofictions n° (21)
Dépôt légal : septembre 2017
624 pages, catégorie / prix : 23,80 €
ISBN : 978-2-330-07534-7
Format : 14,5 x 24 cm  
Genre : Science-Fiction 



    Quatrième de couverture    
LE POINT DE VUE DES ÉDITEURS

2312. Le système solaire a été colonisé après que la Terre a été ravagée par les effets de la pollution. L’humanité peut compter sur les qubes, ces ordinateurs quantiques miniaturisés et parfois greffés directement au cerveau, pour l’épauler dans ses efforts de survie. Des satellites sont terraformés, des astéroïdes forés pour y installer des terrariums et les transformer en vaisseaux spatiaux ; chacun peut choisir ou modifier son sexe ; les chercheurs repoussent chaque jour un peu plus les limites de la longévité.
     Sur Mercure, dans la cité mobile Terminateur, Swan, conceptrice de terrariums et artiste de l’extrême, est accablée par le décès soudain de sa grande-belle-mère Alex, un personnage très influent qui nourrissait pour l’humanité de vastes projets soigneusement tenus secrets de tous les réseaux qubiques. Accompagnée de Wahram, un associé d’Alex, et de Genette, une inspectrice de la Police Interplanétaire, Swan part sur Io en quête de réponses aux interrogations soulevées par la mort suspecte de son aïeule. Elle qui faisait profession d’imaginer des mondes se retrouve bientôt au cœur d’une vaste conspiration visant à les détruire.

     Kim Stanley Robinson met son imagination sans limites au service de la description d’un univers d’une complétude et d’une véracité parfaites. Avec 2312, couronné du Nebula du meilleur roman, l’auteur de la Trilogie martienne nous livre son grand œuvre.

Né dans l’Illinois en 1952, Kim Stanley Robinson a grandi en Californie. Après une thèse consacrée à l’œuvre de Philip K. Dick, il publie de nombreux romans et nouvelles qui l’imposent sur la scène international. Sa Trilogie martienne lui vaudra une renommée mondiale.

    Prix obtenus    
Nebula, roman, 2012
 
    Critiques    
     Il y a trois romans en un dans 2312 : une enquête policière au sujet d’un conflit entre l’humanité et les intelligences artificielles, ces dernières complotant pour s’affranchir de l’autorité de leurs créateurs ;  l’histoire d’amour futuriste de Swan et Wahram, deux êtres que tout oppose et que des péripéties diplomatiques vont réunir ; une visite guidée réaliste et détaillée du Système solaire tel qu’il pourrait être colonisé, habité, exploité et terraformé par les Terriens dans les prochains siècles. Ce dernier aspect du livre justifie à lui seul la lecture de 2312, même si les deux autres sont moins convaincants.

    Du premier, on retiendra une enquête classique sur un thème déjà beaucoup traité dans la science-fiction. Les IA peuvent-elles accéder à la conscience ? Peuvent-elles devenir autonomes et, si oui, en ont-elles le droit ? Pourraient-elles un jour menacer l’Humanité, entrer en concurrence avec elle, voire comploter contre elle ? Les réponses apportées par Kim Stanley Robinson ne sont pas des plus originales ; sa vision de l’IA et des possibilités de l’informatique quantique reste trop vague pour captiver vraiment.

    La relation entre Swan et Wahram laisse elle aussi une impression mitigée. Les deux personnages sont attachants, chacun à sa manière, et dotés d’une personnalité riche et crédible. Dans la société du XXIVème siècle, les progrès de la science et l’évolution des mœurs ont rendu mouvantes les frontières entre les sexes et entre les genres : l’histoire d’amour devient un vrai sujet de science-fiction tout en restant un thème universel et intemporel. Cependant, cette intrigue-là souffre de trop nombreuses longueurs.

    Il serait pourtant dommage de passer à côté de 2312 : dans sa vision du Système solaire en voie de colonisation, ce roman est époustouflant, tant sur la forme que sur le fond. Les descriptions sont d’une étrangeté vertigineuse et d’une beauté stupéfiante, tels les levers de soleil sur Mercure ou cette description d’une arrivée sur Io « dans une aurore magnétique bleutée, un brasier d’électrons, [...] un paysage montagneux torturé par ces volcans qui se chevauchent, leurs cônes courts difficiles à distinguer dans la superposition de jaune sur du brun sur du blanc sur du noir sur du brique sur du bronze, des bandes de toutes les couleurs carbonisées, mais où le jaune prédomine. » Kim Stanley Robinson donne vie aux photos et aux informations rapportées par les sondes récemment envoyées dans le Système solaire, et montre combien la science et l’exploration spatiale peuvent être la source d’une profonde émotion esthétique.

    Il offre aussi une présentation fascinante et crédible des multiples méthodes de terraformation qui pourraient être développées dans un proche avenir, rendant un hommage enthousiaste à l’inventivité humaine, à travers quelques scènes spectaculaires : fête populaire sur Vénus, lorsque débute un déluge long de deux années créé par la collision de deux astéroïdes de glace dans l’atmosphère de la planète, pluie d’animaux sur l’Amérique du Nord pour restituer à la Terre les espèces qui avaient été menées au bord de l’extinction... Il aborde les questions liées à l’astrophysique et à la géoingénierie, bien sûr, mais les aspects politiques, sociologiques et économiques sont également traités en profondeur. De la même façon que l’humain du XXIVème siècle utilisera des techniques variées pour habiter les planètes voisines, Kim Stanley Robinson  recourt à un large panel d’outils littéraires pour faire découvrir au lecteur sa vision du Système solaire : le roman, bien sûr, mais aussi de courts articles encyclopédiques, des listes qui rappellent les Notes de chevet ou encore d’intrigantes « promenades quantiques ».

    2312 est un livre qui rebutera un certain nombre de lecteurs, mais ceux qui sont attirés par  la hard-SF verront leurs efforts récompensés par une plongée dans un univers passionnant, construit avec une grande rigueur et une imagination foisonnante.


Jean-François SEIGNOL
Première parution : 8/1/2018 nooSFere


 

Dans la nooSFere : 60465 livres, 54465 photos de couvertures, 54353 quatrièmes.
7936 critiques, 32812 intervenant·e·s, 1092 photographies, 3637 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies