Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Alliance Nocturne

Diana Pharaoh FRANCIS

Titre original : Bitter Night, 2009

Cycle : Le Cercle des sorcières vol.

Traduction de Hélène DAUNIOL-REMAUD
Traduction révisée par ZIBELINE & Co

PANINI BOOKS , coll. Crimson n° (1)
Dépôt légal : janvier 2013
400 pages, catégorie / prix : PB05
ISBN : 978-2-80942-845-2   

Illustration : (c) HildenDesign, avec des images de Pascal Genest - Istock, et Brandon Jennings - Shutterstock .



    Quatrième de couverture    
Max rêvait d'une existence normale :
un métier, une famille des amis...

Mais la vie a décidé autrement.
Prise au piège d'un terrible maléfice,
elle est transformée en Lame d'Ombre,
une formidable guerrière au service
du Cercle des Sorcières.

Elle va alors devoir lutter
pour échapper au sortilège dont elle
est victime, et retrouver la liberté
pour sauver les siens... Si tant est
qu'elle vive assez longtemps
pour le faire.

CRIMSON est la nouvelle référence des fans de bit-lit !
Rejoignez-nous et découvrez toutes les nouveautés CRIMSON
sur la page Facebook de PANINI BOOKS.
 
    Critiques    
     Alliance nocturne débute le cycle Le cercle des sorcières où la magie se place au cœur de l'intrigue. Max est une Lame d'Ombre depuis près de trente ans. En plus d'une jeunesse éternelle, elle possède une excellente régénération qui la rend difficile à tuer. Elle met ses capacités surhumaines au service de la sorcière qui l'a transformée. N'ayant pas choisi ce destin, la guerrière cherche régulièrement à rompre ses sortilèges de contraintes, quitte à souffrir le martyre. Mais quand Giselle — sa maîtresse — , sous le coup d'une effroyable vision, l'envoie discrètement enquêter sur les terres d'une de ses consœurs, elle obéit sans discuter. Impossible alors pour les deux femmes de se douter que cet évènement marque la fin du monde tel qu'elles le connaissent...

     Dans l'univers de Diana Pharaoh Francis, la magie demeure présente en faible quantité et la plupart des gens restent, leur vie durant, inconscients de son existence. Les plus puissants sorciers possèdent un territoire, à l'insu de la population, et s'y organisent en Cercle, regroupant autour d'eux un certain nombre de leurs semblables. Intrinsèquement liés à leur sanctuaire où se concentre une partie de leurs pouvoirs, ils se protègent en asservissant des humains volontaires qu'ils transforment soit en Lame d'Ombre, soit en Lame Solaire. Chaque groupe est dirigé par un Prime. Les premiers exécutent leur service la nuit alors que les seconds ne peuvent évoluer que le jour. La loyauté de ces soldats est garantie par des sortilèges de contrainte basés sur la douleur physique : un moyen efficace de conserver leur fidélité après que la jeunesse éternelle a perdu de son attrait !
     Lors d'une soirée étudiante, Max s'est engagée, malgré elle, dans une voie qu'elle regrette amèrement. Se sentant trahie par Giselle, sa meilleure amie à l'époque, la guerrière entretient constamment sa hargne à l'égard de celle-ci. Le ton est donné ! Doté d'un sale caractère et d'un sens du devoir frisant le pathologique, ce personnage franc-tireur concentre les caractéristiques indispensables d'une héroïne ayant du chien. Alors que trois décennies se sont écoulées, Max n'a pas pleinement investi ses responsabilités de Prime qu'elle occupe depuis ses premiers instants en tant que Lame d'Ombre. Elle reste totalement centrée sur son désir de dénouer les liens construits par Giselle, laissant peu de place pour approfondir les relations avec ses pairs. Mais la situation évolue lorsque les sorciers sont sommés de prendre parti dans une guerre qui implique des êtres bien plus puissants qu'eux. La prise de conscience de la jeune femme quant à son rôle de protectrice ainsi que sa transformation personnelle sont menées parallèlement à la dégradation du monde dans lequel l'humanité a toujours vécu. Les moments d'introspection de la demoiselle ne manquent pas d'autant que ses mauvaises habitudes sont tenaces : mouvements d'humeur, prises de risque inconsidérées et remises en question se succèdent, entraînant le lecteur sur de tortueuses montagnes russes émotionnelles !
     Récit basé sur une narration externe, celui-ci alterne le point de vue de Max et d'Alexander, un Prime Lame d'Ombre que la guerrière rencontre lors de sa première enquête. Le regard de ce second personnage complète celui de Max qui s'avère parfois trop centrée sur elle-même. Alexander apporte une vision plus large de la situation, enrichissant la trame des événements. De plus, totalement séduit par la jeune femme, il n'a de cesse de la pousser dans ses retranchements. Leur relation conflictuelle — Max est du genre méfiant — s'accompagne d'une touche de sentiment qui reste toutefois mesurée : assez pour faire vibrer les cœurs romantiques sans rebuter les lecteurs allergiques à la romance. L'auteur est aussi prolixe en personnages secondaires de moindre importance. Entre les divers cercles, leurs équipes de Lames et l'ensemble des être surnaturels impliqués dans le conflit, il est parfois un peu difficile de s'y retrouver. Heureusement, l'histoire se resserre rapidement sur notre duo et sur le sanctuaire de Horngate, territoire de Giselle.
     Accordant, dans ce premier tome, un espace important à la mise en place de son univers, miss Francis apporte moult informations et détails sur son mode de fonctionnement et sur les êtres surnaturels, les Divins et les Prodiges, qui le composent. Seuls les premiers possèdent la capacité de partager leur magie ou de jeter des sorts. Pas d'inquiétude cependant, le rythme demeure toujours dynamique, très orienté sur l'action. Construit sur le modèle d'un scénario catastrophe, celui-ci comporte un nombre conséquent de scènes de combat et les personnages jouent contre le temps jusqu'au bout. Même si l'on se doute parfois du dénouement, le suspense est parfaitement dosé et l'angoisse savamment entretenue. On se prend au jeu avec plaisir en frissonnant d'anticipation.
     Alliance nocturne, et par là même Le cercle des sorcières, est une alternative bienvenue parmi les romans privilégiant les bêtes à poil et les suceurs de sang. Alors, si vous faites une overdose d'hémoglobine et que la simple pensée de la fourrure vous agace le bout du nez, rejoignez en toute confiance les amateurs de magie en tous genres. Le cycle de Diana Pharaoh Francis trouvera très rapidement une place de choix sur vos étagères !

Nathalie TELL
Première parution : 22/10/2013 nooSFere


 

Dans la nooSFere : 60465 livres, 54465 photos de couvertures, 54353 quatrièmes.
7936 critiques, 32812 intervenant·e·s, 1092 photographies, 3637 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies