Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Addiction

J. R. WARD

Titre original : Crave, 2010

Cycle : Anges déchus  vol.

Traduction de Marianne FERAUD
Illustration de Anne-Claire PAYET

MILADY (Paris, France), coll. Bit-Lit n° (176)
Dépôt légal : janvier 2013
504 pages, catégorie / prix : 8,20 €
ISBN : 978-2-8112-0890-5
Format : 11 x 17,8 cm  

Photographie de couverture : (c) Shutterstock.



    Quatrième de couverture    
7 PÉCHÉS CAPITAUX, 7 ÂMES.

     Jim Heron est capable du pire comme du meilleur. Ce qui lui vaut d’être choisi par les forces du bien et du mal pour décider du destin des Hommes. Sept âmes dans la balance, sept âmes à sauver ou à damner.
     Sa deuxième mission : Isaac Rothe, un ancien membre des commandos comme lui. Traqué par Matthias, leur ancien chef, Isaac vit de petits combats clandestins et mène une vie de fugitif jusqu’au jour où il est accusé de meurtre. Jeté en prison, il doit s’en remettre à sa sublime avocate : Grier Childe, pour laquelle il ressent une attirance immédiate. L’heure n’est pas à la romance, pourtant son passé tumultueux mettant en danger non seulement sa vie, mais son âme, l’amour pourrait s’avérer l’arme ultime contre le mal.

« Fan de la Confrérie, libérez une étagère, car voici la nouvelle série dont vous ne pourrez plus vous passer. »
PUBLISHERS WEEKLY
 
    Critiques    
     Second volet de la série Anges déchus, Addiction reprend le même concept que Convoitise et propose une romance, celle d'Isaac et Grier, en parallèle aux aventures de Jim Heron, qui devra départager les forces du Bien et du Mal.
     Isaac est un ancien collègue de Jim. En simulant sa mort, il réussit à quitter les XOps, un groupe d'assassins exécutant des contrats pour le compte de l'Etat. Après plusieurs années de vie clandestine, une arrestation pour combat illégal le ramène à la lumière et sous les yeux de Matthias, son ex-supérieur, qui entend bien l'éliminer. Mais c'est sans compter Jim qui met tout en œuvre pour sauver son frère d'armes des agissements de Divine, ni surtout Grier, l'avocate qui prend fait et cause pour son client au risque d'y laisser la vie.

     Par petites touches, l'univers de J. R. Ward se complexifie. La fluidité du style met particulièrement en valeur le système d'intrigue à tiroirs utilisé par l'auteure. Le scénario reste maîtrisé, malgré l'imagination foisonnante de sa conceptrice. De plus, en s'éloignant géographiquement de Caldwell, berceau de La confrérie de la dague noire, les références au premier cycle disparaissent. En retirant ces béquilles, la série devient indépendante et prend enfin ses marques.
     J. R. Ward possède un véritable don pour créer des gueules cassées. Cabossés par la vie, ses personnages développent tous diverses pathologies qui les rendent très imparfaits, mais extrêmement intéressants pour le lecteur. Quel intérêt en effet de suivre les aventures de protagonistes rendus trop lisses et prévisibles par leur perfection alors que rugosité, défauts et petites manies leurs donnent de la densité et du caractère ? Homme, femme, ange ou démon, ils apportent ainsi de l'inattendu dans l'intrigue et on se laisse surprendre avec plaisir par un scénario qu'on croyait convenu. Une situation fort appréciable pour les boulimiques du genre !
     Les amateurs plébisciteront aussi le talent de J. R. Ward pour rendre addict son lectorat. Quoique parfaitement menée, la romance reste une histoire secondaire ravalée au rang d'accessoire de l'intrigue principale, la lutte entre Jim et Divine, où le suspense s'affirme puisque tous les coups sont permis quand l'enjeu est une âme. Cette intrigue fil rouge est ici plus fouillée que dans le premier tome, où Miss Ward se contentait essentiellement de poser ses jalons. Cette fois, nous entrons dans le vif du sujet et l'auteure nous dévoile petit à petit l'intimité de ses personnages récurrents aux passés d'écorchés vifs. Globalement, le texte contient beaucoup plus de passages sombres que Convoitise même si quelques situations ne sont pas dénuées d'humour, comme la visite de Divine chez son psy, petit moment d'anthologie. Pas d'inquiétude, les révélations s'accompagnent toujours de nouveaux mystères et l'on ne peut s'empêcher de spéculer encore et encore sur les quelques informations en notre possession.

     Addiction marque donc un vrai tournant dans les aventures de Jim. Et si l'amourette manque un peu d'originalité, le combat du Bien contre le Mal vaut le détour d'autant que J. R. Ward a su se démarquer de son premier cycle La confrérie de la dague noire, tout en conservant son style et sa créativité. On en redemande !

Nathalie TELL
Première parution : 16/2/2013 nooSFere


 

Dans la nooSFere : 60465 livres, 54465 photos de couvertures, 54353 quatrièmes.
7936 critiques, 32812 intervenant·e·s, 1092 photographies, 3637 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies