Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Année du rat

Régis DESCOTT



Illustration de Nicolas RUBINSTEN

Jean-Claude LATTÈS (Paris, France)
Dépôt légal : mars 2011
384 pages, catégorie / prix : 20 €
ISBN : 978-2-7096-3507-3   
Genre : Science-Fiction 

Photo de couverture (oeuvre de Nicolas Rubinstein) : Jean-Alex Brunelle.



    Quatrième de couverture    
L'ANNÉE DU RAT POURRAIT
BIEN ENTRAÎNER LA CHUTE DE L'HOMME

     Paris, Nouvel An chinois. Le lieutenant Chim' est envoyé en Normandie où un fermier et sa famille ont été sauvagement assassinés. Les prélèvements effectués sur les corps vont plonger ce traqueur d'élite dans le monde trouble d'une recherche génétique obsédée par la jeunesse éternelle.
     De Beaubourg à la Scandinavie, des tours de la Défense aux profondeurs de la Manche, Chim', seul contre tous, va s'engouffrer dans des brèches insoupçonnées pour remonter la piste des tueurs. Et réveiller des souvenirs terrifiants, plus douloureux encore que le silence de Véra, son amour perdu.

     Régis Descott vit à Paris. Après Pavillon 38 et Obscura, tous deux salués par la critique, il rompt avec l'univers de la folie et de la psychiatrie pour composer une fresque crépusculaire et visionnaire dans le Paris des prochaines décennies.

À propos de son précédent roman :
Une précision, une élégance et une tenue inédites
ainsi qu'un sens de la métaphore saisissant.
CHRISTINE ROUSSEAU, Le Monde.
 
    Critiques    
     France, dans un futur relativement proche. Chim', lieutenant de la Brigade de Recherche et Traque (organisme de barbouzes viriles), mène l'enquête sur un terrible meurtre multiple dans une ferme normande. Les victimes ont été sauvagement assassinées, et certaines portent la marque de dents d'animaux. Ses recherches vont rapidement l'emmener sur la piste des multinationales qui trafiquent les OGM. Mais sait-il vraiment quels sont les dangers qui l'attendent ? Sans doute, puisqu'une vieille chiromancienne chinoise lui a prédit qu'il mourrait dans l'année.

     Régis Descott, plutôt habitué des thématiques de la folie et de la psychiatrie, se lance avec L'Année du rat dans le thriller politico-écologique. Du point de vue du thriller, il faut lui reconnaître une certaine efficacité, le roman se lit plutôt très bien, même si l'auteur est loin d'éblouir par son style, direct et efficace. On tourne ainsi les pages de manière assez compulsive, mais on doit néanmoins rapidement déchanter : entre clichés et intrigue prévisible et incohérente, le savoir-faire de Descott prend du plomb dans l'aile. Au rayon des clichés : la brigade (BRT) et sa galerie de policiers tous plus tarés et improbables les uns que les autres ; le personnage principal qui tente bien évidemment de renouer avec son amour perdu (qui lui avait laissé en guise d'adieu un petit rongeur qui meurt au début du roman) ; les méchantes multinationales sans âme... Quant aux développements que l'on voit à l'avance, la nature des manipulations génétiques, l'identité de ceux qui veulent stopper l'enquête et la carrière de Chim'... Pour les invraisemblances : le traitement de l'exposition à la radioactivité ; le lieutenant, qui vit pendant quatre ans avec une femme, à aucun moment n'a l'idée de lui demander quel est son métier... Ajoutons à cela une dernière scène invraisemblable, bâtie sur une révélation que l'on devinait vaguement mais qui relève clairement du n'importe quoi (et qui reprend une des phrases les plus connues du cinéma de science-fiction), et l'on comprendra qu'on ne tirera pas grand-chose de ce roman, hormis une lecture rapide. Et quelques éclats de rire involontaires : ceux évoqués ci-dessus, et certains dus aux travers du thriller, comme la manie de dater les chapitres ; quand ce procédé culmine dans deux chapitres successifs, où l'action se déroule dans la continuité, et que ces deux chapitres commencent par « Siège de la BRT. 31 janvier, 13h30 » et « Siège de la BRT. 31 janvier, 13h35 », cela fait doucement rigoler. On passe, et sans regret.

Bruno PARA (lui écrire)
Première parution : 1/10/2011 dans Bifrost 64
Mise en ligne le : 22/2/2013


 

Dans la nooSFere : 60465 livres, 54465 photos de couvertures, 54353 quatrièmes.
7936 critiques, 32812 intervenant·e·s, 1092 photographies, 3637 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies