Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Ami de toujours

Xavier MAUMÉJEAN



Illustration de Matthieu SPOHN

FLAMMARION (Paris, France), coll. Tribal
Dépôt légal : mars 2011
282 pages, catégorie / prix : 10 €
ISBN : 978-2-0812-3036-1   

Couverture © Matthieu Spohn / PhotoAlto / Corbis.



    Quatrième de couverture    
     « – Vous êtes en train de me dire que j’ai inventé Richard ?
     Mesic a hoché la tête :
     – Quelque part, c’est vous.
     – Attendez, professeur, il n’y a aucune raison d’insinuer que je sois parano ou schizo...
     – La folie est ordinaire. Bien souvent, nous pouvons la soigner. Mais si Richard est réel, personne ne peut rien pour vous. »

     David pensait s’être débarrassé de Richard, son ami d’enfance. Il avait tort. Richard revient et ne le lâche plus. Son emprise est trop forte, David doit mettre un terme à cette relation malsaine. Nous voilà plongés dans un monde où la réalité n’a plus de sens. L’enfer ne fait que commencer...
 
    Critiques    
     Qui ne s'est pas inventé, dans sa jeunesse, un ami imaginaire ? Qui n'a pas trouvé en lui un réconfort pour les gros chagrins, un alibi pour les grosses bêtises, un secours pour les grands traumatismes ? Et que devient ce double une fois que l'on a grandi, que l'on n'a plus besoin de lui ? C'est à ces questions que répond en partie, à sa manière si érudite, Xavier Mauméjean dans L'Ami de toujours, un point de départ pour une immersion dans le monde des geeks et, surtout, dans l'inconscient de l'un d'eux.

     David, le personnage narrateur, est un jeune homme pas réellement sorti de l'enfance, geek assumé (quoique !) transparent aux yeux du monde. Presque une caricature. Mal dans sa peau, il a enfin l'occasion de briller et d'obtenir le métier de ses rêves : concepteur chez un géant du jeu vidéo, à New York. Mais rapidement tout dérape. Pour commencer, à l'aéroport, il rencontre Richard, son ancien ami imaginaire. Celui avec qui il a partagé toutes ses souffrances et ses peurs d'enfant. Celui qui osait accomplir les actions dangereuses, aller dans les endroits périlleux, réaliser ce que son géniteur avait peur de faire. Mais aussi celui qui avait disparu depuis dix ans, avec l'arrivée de l'adolescence. Et qui, soudain, a l'air bien réel.

     Après quoi David rate son entretien professionnel chez Eidetic ; une ligne de plus dans la litanie de ses échecs. Sauf que par miracle, il est malgré tout embauché : Richard a passé brillamment le test à sa place. Serait-il possible que d'imaginaire, ce fantasme d'enfant soit devenu un être de chair et d'os capable d'interagir avec le monde extérieur ? Que vient-il faire, de nouveau, aux côtés de David ? Quel est son but ?

     Une fois dépassés les tics de langage « jeune » horripilants et les nombreuses (trop, par endroits) références aux jeux, groupes musicaux et films de la génération visée par le roman, on est vite happé par l'intrigue. Le parti pris de la narration à travers un journal intime (électronique, évidemment), un procédé certes classique, est efficace et permet de plonger dans le récit sans se poser de question. On est dans la peau de David et l'irruption de son double imaginaire sème un malaise qui ira crescendo jusqu'au dénouement final, agréablement surprenant, à défaut d'être totalement original.

     Après le remarqué Rosée de feu (critique in Bifrost n°62) et son fond très historique, Xavier Mauméjean se permet une petit halte dans le monde actuel. Coutumier de l'immersion totale dans l'univers, dans la période qu'il utilise comme cadre à ses romans, il plonge ici dans la vie des informaticiens et des geeks avec la même envie, la même curiosité. Tout en creusant en sus la question du double à travers les cultures et les âges. Même s'il est, rappelons-le, destiné à un public jeune (dès 12 ans, selon l'éditeur), L'Ami de toujours fourmille d'anecdotes, de références plus ou moins détaillées. Et cela, sans gêner la lecture ou ralentir le rythme ! Une preuve supplémentaire de l'érudition de cet auteur exigeant et de son talent à nous faire partager ses découvertes.

Raphaël GAUDIN
Première parution : 1/7/2011 dans Bifrost 63
Mise en ligne le : 13/2/2013


 

Dans la nooSFere : 60465 livres, 54465 photos de couvertures, 54353 quatrièmes.
7936 critiques, 32812 intervenant·e·s, 1092 photographies, 3637 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies