Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Prisonnier de la tour de fer

Sarah ASH

Titre original : Prisonner of Ironsea Tower, 2004

Cycle : Les Larmes d'Artamon  vol.

Traduction de Colette CARRIÈRE
Illustration de Didier GRAFFET

LIVRE DE POCHE (Paris, France), coll. Fantasy n° 31426
Dépôt légal : juin 2009
734 pages, catégorie / prix : 7,50 €
ISBN : 978-2-253-09672-6   
Genre : Fantasy 



    Quatrième de couverture    
     Gavril Nagarian a repoussé le démon-dragon. Le Drakhaoul a disparu, et avec lui ses effrayants pouvoirs.
     À présent, Gavril comprend à quel point il a trahi sa lignée et son peuple : il a mis en jeu le royaume glacé d'Azhkendir et il a perdu. Emprisonné dans la Tour de Fer, il n'y a plus que trois femmes pour préserver sa mémoire. Sa mère, qui sème la rébellion ; une jeune servante au coeur brisé, dont l'esprit part en quête dans l'Autre Monde ; et la femme de l'empereur, hantée par le souvenir du jeune peintre qui jadis captura son âme. Alors que les cinq royaumes d'un empire déchiré sont réunis et que la dernière des larmes d'Artamon vient orner la couronne d'Eugène, la paix s'installe dans la nouvelle Rossiya. Mais la paix peut être aussi fragile que le murmure des rebelles... ou le désir de liberté d'un prisonnier.

      Avec cette trilogie, Sarah Ash s’impose comme l’une des plus belles voix de l’heroic fantasy romanesque, aux côtés de Robin Hobb et Sara Douglass.

     « Les amoureux des grandes sagas de fantasy, de Robert Jordan à G.R.R. Martin, seront comblés. »
Publishers Weekly
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    
Edition BRAGELONNE, (2007)


     Gavril Nagarian, seigneur Drakhaon d'Azhkendir, a chassé le Drakhaoul, le démon qui le possédait, et a bouté hors de son royaume les armées d'Eugène de Tielen. Désormais plus rien ne s'oppose à son bonheur avec Kiukiu, la jeune femme qui s'est fait le chantre des fantômes. Plus rien, si ce n'est la volonté d'Eugène de réunir sous sa coupe les royaumes qui composaient autrefois la Rossiya. Mais pour parvenir à ses fins, Eugène doit rassembler les « larmes d'Artamon », les cinq joyaux de la couronne impériale, dispersés dans les cinq royaumes constituant l'empire. Il y emploiera les pires moyens, au risque de perdre la confiance de sa jeune épouse Astasia ou de sa fille Karila, au risque même de mettre en péril la vie de ses sujets.

     Le Prisonnier de la tour de fer commence exactement là où finissait Seigneur des Neiges et des Ombres, le premier volume des Larmes d'Artamon. Sarah Ash ne perd pas de temps à réintroduire son sujet, et l'action est menée tambour battant. Toutefois, sa verve épique semble s'essouffler par endroits — il faut dire que la barre était placée vraiment très haut dans le premier volume. Vers le milieu de ce deuxième volet, quelques intrigues politico-romanesques rappellent un peu trop les aventures d'Angélique, Marquise des Anges, voire de Sissi Impératrice. Heureusement, cela ne dure qu'un temps et les mystères qui entourent Kaspar Linnaius, le mage d'Eugène, et surtout l'origine et le destin du Drakhaoul, ont tôt fait de balayer les états d'âme d'Astasia dans l'esprit du lecteur. D'autant que les épreuves subies par Gavril sont autrement plus graves, et que les retournements de situation se succèdent vers la fin du roman, lors même qu'on croyait avoir deviné ce qui allait se passer.

     Le lecteur s'aperçoit alors, tout étonné, que le livre est déjà fini et qu'il va lui falloir attendre l'automne 2007 pour lire la suite. C'est, en effet, un ouvrage qui se dévore et Sarah Ash a l'art et la manière de faire naître le suspense à la fin de ses romans.

Lucie CHENU
Première parution : 27/1/2007
nooSFere


 

Dans la nooSFere : 60465 livres, 54465 photos de couvertures, 54353 quatrièmes.
7936 critiques, 32812 intervenant·e·s, 1092 photographies, 3637 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies