Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Martiens

Kim Stanley ROBINSON

Titre original : The Martians, 1999

Traduction de Dominique HAAS
Illustration de MANCHU

POCKET (Paris, France), coll. Science-Fiction / Fantasy n° 5906
Dépôt légal : mai 2007
544 pages, catégorie / prix : 10
ISBN : 978-2-266-16092-6   
Genre : Science-Fiction 



    Quatrième de couverture    
     Depuis l'épopée des Cent — les premiers explorateurs — , des générations d'hommes et de femmes ont transformé en colonie durable ce qui n'était au départ qu'un avant-poste à l'existence bien ténue. Les Martiens, ce sont tous ces humains qui luttent pour faire de la planète rouge un refuge stable, une nouvelle contrée prête à accueillir les colons terrestres. La science a évolué, la longévité s'est accrue, tous les espoirs pour l'humanité sont permis. À travers plusieurs destinées humaines, on aperçoit un magnifique tableau de cette planète qui fait tant rêver et qui a tant à offrir. Demain, nous serons peut-être ces Martiens.

     Après sa célèbre trilogie martienne (Mars la Rouge, Mars la Verte, Mars la Bleue), Kim Stanley Robinson nous replonge avec bonheur dans cette incroyable épopée humaine.

     « Ce recueil comblera d'aise les lecteurs déjà familiers de la trilogie de Kim Stanley Robinson. Aux autres, à qui tout reste à découvrir, il offrira une première battue (...) dans les déserts de sable rouge, l'herbe verte des steppes ou les océans bleus cobalt... »
Serge Lehman — L'Humanité

    Sommaire    
1 - Michel dans l'antarctique (Michel in Antarctica), pages 9 à 51, trad. Dominique HAAS
2 - Exploration du canyon fossile (Exploring Fossil Canyon), pages 52 à 91, trad. Dominique HAAS
3 - Le Complot archéobactérien (The Archaea Plot), pages 92 à 94, trad. Dominique HAAS
4 - Comment le sol nous parlait (The Way the Land Spoke to Us), pages 95 à 102, trad. Dominique HAAS
5 - Maya et Desmond (Maya and Desmond), pages 103 à 144, trad. Dominique HAAS
6 - Quatre pistes téléologiques (Four Teleological Trails), pages 145 à 156, trad. Dominique HAAS
7 - Coyote fait des siennes (Coyote Makes Trouble), pages 157 à 166, trad. Dominique HAAS
8 - Michel en Provence (Michel in Provence), pages 167 à 181, trad. Dominique HAAS
9 - Mars la verte (Green Mars), pages 182 à 307, trad. Dominique HAAS
10 - Comment Arthur Sternbach apporta la balle courbe sur Mars (Arthur Sternbach Brings the Curveball to Mars), pages 308 à 324, trad. Dominique HAAS
11 - Le Doux et le salé (Salt and Fresh), pages 325 à 329, trad. Dominique HAAS
12 - La Constitution de Mars (The Constitution of Mars), pages 330 à 340, trad. Dominique HAAS
13 - Quelques notes de travail et commentaires sur la Constitution, par Charlotte Dorsa Brevia (Some Worknotes and Commentary on the Constitution, by Charlotte Dorsa Brevia), pages 341 à 349, trad. Dominique HAAS
14 - Zo, par Jackie (Jackie on Zo), pages 350 à 359, trad. Dominique HAAS
15 - Entretenir la flamme (Keeping the Flame), pages 360 à 369, trad. Dominique HAAS
16 - Le Sauvetage du barrage de Noctis (Saving Noctis Dam), pages 370 à 375, trad. Dominique HAAS
17 - Grand Homme amoureux (Big Man in Love), pages 376 à 381, trad. Dominique HAAS
18 - Plaidoyer pour la mise en oeuvre de techniques de terraforming sûres (An Argument for the Deployment of All Safe Terraforming Technologies), pages 382 à 390, trad. Dominique HAAS
19 - Sélection d'extraits du Journal d'études aréologiques (Selected Abstracts from The Journal of Areological Studies), pages 391 à 399, trad. Dominique HAAS
20 - Odessa (Odessa), pages 400 à 401, trad. Dominique HAAS
21 - Dimorphisme sexuel (Sexual Dimorphism), pages 402 à 426, trad. Dominique HAAS
22 - Assez est aussi bien qu'un festin (Enough Is As Good As a Feast), pages 427 à 438, trad. Dominique HAAS
23 - Ce qui compte (What Matters), pages 439 à 453, trad. Dominique HAAS
24 - Coyote se souvient (Coyote Remembers), pages 454 à 456, trad. Dominique HAAS
25 - Sax, fragments (Sax Moments), pages 457 à 468, trad. Dominique HAAS
26 - Les Noms des canaux (The Names of the Canals), pages 469 à 470, trad. Dominique HAAS
27 - Bandes-son (The Soundtrack), pages 471 à 471, trad. Dominique HAAS
28 - Une histoire d'amour martienne (A Martian Romance), pages 472 à 501, trad. Dominique HAAS
29 - Si Wang Wei vivait sur Mars (If Wang Wei Lived on Mars), pages 502 à 502, Poésie, trad. Dominique HAAS
30 - En visite (Visiting), pages 502 à 502, Poésie, trad. Dominique HAAS
31 - Après un déménagement (After a Move), pages 502 à 503, Poésie, trad. Dominique HAAS
32 - Couleur canyon (Canyon Colour), pages 503 à 503, Poésie, trad. Dominique HAAS
33 - Vastitas Borealis (Vastitas Borealis), pages 504 à 504, Poésie, trad. Dominique HAAS
34 - Chanson dans la nuit (Night Song), pages 504 à 504, Poésie, trad. Dominique HAAS
35 - Désolation (Desolation), pages 505 à 505, Poésie, trad. Dominique HAAS
36 - Autre chanson dans la nuit (Another Night Song), pages 505 à 506, Poésie, trad. Dominique HAAS
37 - Six pensées sur l'art (Six Thoughts on the Uses of Art), pages 506 à 508, Poésie, trad. Dominique HAAS
38 - La Traversée de Mather Pass (Crossing Mather Pass), pages 508 à 509, Poésie, trad. Dominique HAAS
39 - La Nuit dans les montagnes (Night in the Mountains), pages 509 à 511, Poésie, trad. Dominique HAAS
40 - Chouettes invisibles (Invisible Owls), pages 511 à 513, Poésie, trad. Dominique HAAS
41 - Tensing (Tenzing), pages 513 à 516, Poésie, trad. Dominique HAAS
42 - Rapport sur le premier cas reconnu d'aérophagie (A Report on the First Recorded Case of Areophagy), pages 516 à 518, Poésie, trad. Dominique HAAS
43 - Lamentation des rouges (The Reds' Lament), pages 518 à 520, Poésie, trad. Dominique HAAS
44 - Deux ans (Two Years), pages 520 à 523, Poésie, trad. Dominique HAAS
45 - Je dis au revoir à Mars (I Say Goodbye to Mars), pages 523 à 527, Poésie, trad. Dominique HAAS
46 - Mars la violette (Purple Mars), pages 528 à 535, trad. Dominique HAAS

    Prix obtenus    
Locus, recueil, 2000
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    
Edition PRESSES DE LA CITÉ, (2000)


     Après sa fameu­se Trilogie martienne et S.O.S. Antarctica, voici donc le nouveau K. S. Robinson, Les Martiens. Un ouvrage qu'on pourrait présenter comme une manière de trait d'union entre ces deux œuvres, situant le début de son intrigue dans le continent glacé avant de changer de cadre pour nous projeter dans les cany­ons martiens.

     J'ai dit « intrigue ». Il conviendrait d'em­ployer le terme au pluriel. Car il n'y en a pas une, mais des multitudes. Et encore ne sont elles que prétexte dans ce livre étrange qui n'est ni un roman ni vraiment un recueil de nouvelles mais plutôt un fix-up, un collage de textes qui, comme chaque tache de couleur dans un tableau impressionniste, compose un ensemble qui transcende la somme des parties ré­unies.

     Une des forces des littératures de genre réside dans les cadres et décors infinis, radicaux, qu'elles proposent. Kim Stanley Robinson joue de cette corde avec bon­heur. Ainsi place-t-il ses protagonistes dans un cadre extrême (l'Antarctique ou les dé­serts martiens) pour laisser leur humanité s'exprimer dans ce contexte décalé. Ici la littérature de genre, la SF en l'occurrence, rejoint la littérature tout court dans ce qu'elle a de plus fascinant : l'exploration de ce qui définit notre humanité. Car voilà en fait de quoi nous parle l'auteur, il parle de l'Homme, de ses forces et faiblesses, ses grandeurs et ses bassesses. En ce sens, le décor devient anecdotique, il n'est qu'un facteur révélateur qui permet, telle une loupe, de grossir le trait. Seulement Robin­son ne se contente pas d'un décor suggéré, à peine évoqué (Mars est un nouveau Far West et chacun en a sa propre image), il n'en reste pas là. Car sa Mars est grandio­se, pleine de merveilles, et c'est bien cette adéquation décor/affect humain qui fait de ce livre un grand livre. Mais pas seulement.

     Au risque de me répéter (cf. critique de S.O.S. Antarctica in Bifrost 11), Robinson est un auteur qui peut se montrer tout simple­ment époustouflant de sensibilité et d'intel­ligence. Aussi Les Martiens ne se résume-t-il pas à la conquête d'une Mars Far West afin de nous « dire » l'Homme. C'est aussi (d'abord ?) une remarquable réflexion sur le colonialisme doublée d'un regard acéré sur la science moderne et son éthique, ses applications et son utilité dans ce futur proche ou la mort est près d'être vaincue et où les hommes vivent si longtemps qu'ils ne se souviennent plus de leur jeunesse. « La science progressait tous les jours, entraînant des changements radicaux. En médecine, surtout : la multiplication des traitements anti-viraux et anti-cancéreux, le rajeunisse­ment des cellules repoussaient toujours plus loin la mort. [...] S'ils avaient la chance d'ac­céder au traitement — s'ils pouvaient se le payer, en d'autres termes — ils pouvaient espérer vivre des dizaines d'années de plus. »

     C'est enfin une utopie, un monde créé de toutes pièces où les hommes, riches de l'expérience terrienne, tentent d'éviter de commettre les mêmes erreurs : « [la consti­tution] a été écrite pour donner aux gens l'impression que la façon dont ils géraient leurs affaires n'était en aucun cas »naturelle« ou gravée dans le marbre ; les lois et les gou­vernements ont toujours été des inventions artificielles, des pratiques, des habitudes. Ils peuvent changer, ils ont changé, ils change­ront toujours ». Des propos d'une troublante actualité pour le public français...

     On sort ébahit de cette leçon d'écriture, de la finesse de son propos, en un mot de son intelligence. Que cet ouvrage ait rem­porté le prix Locus n'a rien de surprenant, qu'il en reste là au niveau des prix littéraires le serait davantage. Incontournable, tout sim­plement.

ORG
Première parution : 1/10/2000
dans Bifrost 20
Mise en ligne le : 13/9/2003


 

Dans la nooSFere : 60465 livres, 54465 photos de couvertures, 54353 quatrièmes.
7936 critiques, 32812 intervenant·e·s, 1092 photographies, 3637 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies