Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Alpha clone

Paul THIES




RAGEOT (Paris, France), coll. Métis
Dépôt légal : septembre 2004
126 pages, catégorie / prix : 6,5 €
ISBN : 2-7002-2934-7   



    Quatrième de couverture    
     David est privilégié, un Alpha. Sa caste possède l'or et l'eau, les hommes et les bêtes... le pouvoir. Avec ses amis il fait des sorties nocturnes en sphère. Il a tous les droits et prend tous les risques car, en cas d'accident, son clone sera sacrifié pour assurer sa survie.
     Mais un jour, le clone inverse les rôles et la vie de David bascule...
 
    Critiques    
     Dans le monde de David, les uns ont le pouvoir et toutes les richesses. Les autres ne sont que des crève-la-faim, exploitables et manipulables. David appartient à la première caste, son clone à la seconde. Mais un jour, David se réveille dans la peau de son clone. Une bien mauvaise surprise qui le mènera de Charybe en Scylla. Jusqu'à ce que les apparences se révèlent plus trompeuses encore...

     Alpha Clone est un roman labyrinthique. Un OVNI littéraire à la construction déroutante.

     Débutant de manière classique (très !) en exposant une jeunesse nantie vivotant dans un monde manichéen, sans but, sans profondeur ni épaisseur, sans réelles surprises, l'histoire va basculer en même temps que son personnage principal. La chute vers l'inconnu devient inévitable. Le nouveau David est bouleversé, perdu. La narration se transforme et nous fait nous interroger sur la nature réelle du narrateur. David ? Son clone ? David en clone ? Le clone en David ? La perte de repère est désarmante. On se sent presque prêt à lâcher le livre en se disant que l'auteur s'est laissé aller à un délire dont lui seul possède les clés. On hésite, on se tâte. Mais on veut savoir.

     Et les rebondissements se succèdent en une spirale vertigineuse. La question du qui est qui n'en devient que plus intéressante. Le labyrinthe dévoile ses faux-semblants. Le puzzle se construit, doucement. Juste de quoi étourdir le lecteur, sans pour autant l'abattre. Et la solution s'esquisse, ambiguë, pleine de force. Etonnant !

     Malgré une fin qui aurait mérité un développement plus étoffé, Paul Thiès signe ici un roman troublant où la S-F n'est que prétexte à une plongée dans la psychologie d'un jeune homme face à des problèmes identitaires. La force est là ; le plaisir de lecture aussi.

Michaël ESPINOSA
Première parution : 1/10/2004 dans Bifrost 36
Mise en ligne le : 27/11/2005


     David appartient à la caste des détenteurs du pouvoir et des richesses. Il passe son temps avec sa bande de copains à abuser de substances prohibées et à jeter son argent par les fenêtres. Et si, par malheur, il lui arrivait quoi que ce soit, son clone serait là pour sauver les meubles — un clone d'os et de chair, mais surtout de chair à canon. Un beau matin, David se réveille dans la peau de son clone. Son existence vire au cauchemar, un vrai plongeon dans une misère que lui-même réservait à cet être qu'il considérait comme secondaire. Lorsque des indices lui révèlent qu'il n'est pas celui qu'il pensait être, il touche même le fond...

     Paul Thiès écrit de tout, mais rarement de la science-fiction. Les éditions Rageot ne sont pas non plus des spécialistes, même si cette collection (Métis) avait déjà publié Ecoland, un ouvrage de Christian Grenier : Alpha Clone est donc une surprise — plutôt bonne d'ailleurs.

     Dès le début, l'amateur du genre retrouvera une mise en place classique avec une société à deux vitesses, un zeste de technologie et une classe de nantis qui s'ennuient. Rien de bien nouveau sous le soleil, donc. Mais au tournant du roman, l'histoire prend soudain des allures troublantes : le lecteur bascule conjointement au personnage dans un univers où tous les repères initiaux ont perdu leur signification. L'un et l'autre cherchent leur chemin pour tenter d'aboutir à une vérité. C'est même le sens de la quête qui est mis sens dessus dessous, peut-être parfois jusqu'à la nausée : les méandres de la narration sont tellement obscurs que l'on hésite à en abandonner la lecture. Sacrée prise de risque ! L'auteur est-il dément ? Souhaite-t-il que le lecteur le devienne ? Qui est qui ? Où est-on ? Qui est-on ? Le casse-tête glisse finalement vers une accroche astucieuse et les événements se précipitent, les découvertes deviennent aguichantes ; on se transforme en détective du « moi », l'enquête de David-clone (ou est-ce David lui-même ?) devient la nôtre. Étrange, certes, mais envoûtant.

     On regrettera la fin trop élaguée et balancée en quelques pages à la figure du lecteur qui se sent un peu trahi après tant d'investissements — la plongée dans la noirceur aurait pu se révéler plus profonde. Il n'en reste pas moins que le roman de Paul Thiès est humaniste et cruel à la fois. Un étonnant livre à affronter.

Michaël ESPINOSA
Première parution : 1/3/2005 dans Galaxies 36
Mise en ligne le : 15/1/2009


 

Dans la nooSFere : 60465 livres, 54465 photos de couvertures, 54353 quatrièmes.
7936 critiques, 32812 intervenant·e·s, 1092 photographies, 3637 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies