Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Aussi libres qu'un rêve

Manon FARGETTON



Illustration de MANCHU

MANGO Jeunesse , coll. Autres Mondes n° 39
Dépôt légal : mai 2006
216 pages, catégorie / prix : 9 €
ISBN : 2-7404-2078-1   
Genre : Science-Fiction 



    Quatrième de couverture    
     En cette fin du XXIe siècle, l'accès à un métier est régi par la loi des Dates de naissance. Ainsi, si vous êtes né en janvier, les métiers les plus cotés vous seront proposés ; par contre, si vous êtes né en décembre, il ne vous restera que les métiers dont personne n'aura voulu.
     Silnöa et Silnëi sont soeurs jumelles, mais l'une est née le 31 décembre à 23h58, et l'autre dans les premières minutes de janvier ! Cela ne les empêchera pas d'unir leurs forces pour combattre la tyrannie des Dates de naissance, en compagnie de Kléano, jeune chanteur d'un groupe de rock rebelle.
 
    Critiques    
     Imaginez que l'accès à une école, à une carrière, soit déterminée par la date de naissance. Imaginez que les « meilleurs métiers », ceux qui font rêver, soient réservés aux natifs de janvier, ceux de décembre ne pouvant prétendre qu'aux emplois les moins valorisants et les moins agréables. Quelle serait la vie de deux jumelles nées, l'une, le 31 décembre peu avant minuit, l'autre, le premier janvier quelques minutes après zéro heure ? Manon Fargetton nous fait partager le destin de ces sœurs, Silnöa et Silnëi. Leurs parents ont choisi de les élever de la même manière — même cela est remis en question ! — mais bien sûr elles ne sont, ni l'une ni l'autre, satisfaites de ce que la société leur impose ; pas plus que leurs amis, le mystérieux N. avec qui Silnöa correspond sur bzh-net, et Kleano, le chanteur d'un groupe de rock, clandestin parce que ses membres ne sont pas nés le mois des musiciens...

     L'auteur est une toute jeune femme. Est-ce cela qui rend son propos si réel, si prégnant ? Pas seulement. Manon Fargetton possède un réel talent d'écrivain, il suffit pour s'en convaincre de lire les quelques poèmes qui émaillent son roman : ils font venir les larmes aux yeux. L'intrigue d'Aussi libres qu'un rêve est passionnante, très bien construite — ce qui est rare dans un premier roman — et les personnages sont traités de façon juste, sans manichéisme, ce qui les rend particulièrement attachants.

     Aussi libres qu'un rêve est un livre captivant, qui devrait plaire aux jeunes lecteurs comme à leurs aînés. On attend maintenant avec impatience la parution des prochains livres de Manon Fargetton.

Lucie CHENU
Première parution : 21/6/2006 nooSFere


     Ce qu'il y a d'intéressant avec le livre de Manon Fargetton, c'est qu'elle l'a écrit entre seize et dix-huit ans, c'est-à-dire à l'âge de son public. En prise directe avec les préoccupations de sa génération et de son époque, donc.

     L'adolescence est l'âge de l'idéalisme. Le choix d'une société oppressive qu'il va falloir combattre n'est donc pas surprenant. Ici, on discrimine les gens selon leur mois de naissance. Silnëi et Silnôa sont sœurs jumelles. Mais l'une est née le 31 décembre à 23h58 et l'autre le premier janvier à 0h17. La première est destinée à devenir actrice, la seconde « filtreur maritime », car le mois de naissance détermine le choix des professions. Aux Janvier, les métiers les plus prestigieux. Aux Décembre, les résidus.

     Mais les jumelles ont du caractère. De leur rencontre avec Nériss, mystérieux correspondant du net, puis Kléano, chanteur de rock rebelle, deux adolescents dont elles tomberont évidemment amoureuses, mais dont on taira ici la véritable identité, va surgir un plan destiné à renverser le tyran Chan Wallow, qui règne en monarque absolu sur sa région.

     C'est donc l'histoire d'une révolution. Menée dans l'ombre, issue de courants souterrains, elle finira par éclater au grand jour, fortement inspirée par la révolte de Tienanmen (1989). L'image de l'adolescent qui se dresse, seul, face à une sorte de Robocop se superposant à celle de l'étudiant bras levés face au char d'assaut.

     L'adolescence aime aussi les poésies, les chansons, le net et le speed writing — C1 pE NRvan — l'absolu. Tous ces éléments se trouvent dans le roman de Manon Fargetton. Parfois un brin maladroit (par exemple les sciences du vivant sont interdites, mais les cyborgs géants puissamment armés ont un ordinateur de bord « interfacé avec le cerveau du soldat qui est à l'intérieur ») le récit est assez entraînant. Les relations entre les divers personnages se tissent peu à peu, remplissant progressivement un tableau final riche en couleurs et bâti autour d'un bon suspense. Avec une fin inattendue...

     « Il faut vivre ses rêves ! » clame Manon Fargetton dans son premier roman. Ainsi, comme les générations précédentes, les jeunes d'aujourd'hui rêvent d'un monde meilleur. Un monde dans lequel Manon Fargetton continuerait à écrire et publier, par exemple.

Jean-François THOMAS (lui écrire)
Première parution : 1/5/2007 dans Galaxies 42
Mise en ligne le : 26/2/2009


 

Dans la nooSFere : 60465 livres, 54465 photos de couvertures, 54353 quatrièmes.
7936 critiques, 32812 intervenant·e·s, 1092 photographies, 3637 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies