Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Anges déchus

Richard MORGAN

Titre original : Fallen Angels, 2003

Cycle : Takeshi Kovacs  vol.

Traduction de Cédric PERDEREAU
Illustration de Didier FLORENTZ

BRAGELONNE (Paris, France) n° (72)
Dépôt légal : mai 2004
416 pages, catégorie / prix : 20 €
ISBN : 2-914370-75-X   
Genre : Science-Fiction 



    Quatrième de couverture    
     Réenveloppé dans un corps idéal pour le combat tactique, l'ex-Diplo Takeshi Kovacs est aujourd'hui un mercenaire engagé dans une guerre sanglante qui ravage la planète Sanction IV, sponsorisée par le Protectorat des Nations unies, qui souhaitent à mettre un terme à la révolution qui soulève ce monde.
     Pris dans la tourmente politique, Kovacs a décidé de tenter sa chance et profite du conflit pour rejoindre un petit groupe essayant de s'approprier une découverte archéologique qui n'a pas de prix. Et, de fait, il se retrouve propulsé dans un maelström d'intrigues et de trahison en comparaison duquel le conflit qu'il vient de quitter fait pâle figure.
     Car toutes les corporations tueraient pour cette découverte. Une découverte qui risque de signifier la fin de l'humanité ou le début d'une nouvelle ère. Car dans ce XXVIIe siècle d'une humanité ravagée par la violence, la folie et l'envie, les hommes sont bien mal préparés à l'héritage qui s'offre soudainement à eux : les étoiles !

     Richard Morgan vient d'abandonner son poste de lecteur à l'université de Strathclyde (GB) pour devenir romancier à plein temps. Anges déchus est son deuxième roman, où l'on retrouve le personnage de Takeshi Kovacs qu'il avait créé pour le très remarqué Carbone modifié, optionné dès sa sortie par Joël Silver (producteur de Piège de Cristal, L'arme Fatale et Matrix), et récompensé par le prestigieux Prix Philip K. Dick.
 
    Critiques    
     Richard Morgan nous livre un deuxième épisode mettant en scène Takeshi Kovacs, ex-membre des Diplos, le corps d'élite du Protectorat des Nations-Unies qui fait régner l'ordre entre et sur les mondes colonisés par l'humanité du XXVIIe siècle, époque où les corps et les esprits humains commencent à devenir interchangeables, voire transmissibles grâce aux technologies de pile corticale, d'enveloppage, et d'envoi/réception des humains digitalisés par hyperdiffuseur. Après avoir quitté les Diplos, Kovacs loue ses services (avec son entraînement et son expérience comme atouts particuliers) au mieux-disant. Si dans le premier roman, Carbone modifié, il opérait sur Terre, dans le cadre d'une enquête privée, cette fois-ci il agit plutôt comme mercenaire au milieu d'une guerre sanglante, sur la planète Sanction IV, qui oppose un dictateur local aux puissantes Corporations, appuyées par les forces — officieuses — du Protectorat. L'intérêt de Kovacs s'éveille au contact d'un certain Schneider, qui lui parle d'une fabuleuse découverte faite au cours d'une fouille archéologique : une porte dans l'espace-temps donnant accès à un vaisseau interstellaire intact, construit par une civilisation extraterrestre. Kovacs fait libérer d'un camp de concentration l'archéologue responsable de la trouvaille et réunit une équipe de chiens de guerre, morts au combat mais ressuscités à partir de leur pile corticale, pour aller saisir ce trésor. Mais cette bande d'âmes damnées est obligée de jouer la montre : la valeur incalculable de la chose attire les convoitises, la région autour du site est hautement radioactive à la suite de l'explosion d'une bombe nucléaire (Kovacs et toute son équipe savent déjà que leurs enveloppes corporelles vont écoper une dose létale) et d'autres menaces les guettent encore. Puis, selon toute vraisemblance, un ou plusieurs membres de l'équipe cherchent à saboter la mission...

     Dans ce deuxième roman, on passe donc de l'ambiance du Grand sommeil à celle des Douze salopards, voire d'Aliens (la suite avec les Marines...). Le taux d'adrénaline reste très fort et le décompte en cadavres passablement élevé, mais les révélations concernant le vaisseau et les extraterrestres ouvre sur d'autres horizons. Au milieu de l'action perce toujours le point de vue désabusé de Kovacs et ses réflexions concernant une époque où technologie et commerce ont réduit la vie humaine tout entière à l'état de marchandise pure. Et trop souvent, achetée et vendue comme pure chair à canon. Une époque pas trop éloignée de la nôtre, finalement. Morgan est déjà au travail sur une troisième aventure de Kovacs, Woken Furies, à paraître en 2005.

Tom CLEGG (lui écrire)
Première parution : 1/6/2004 dans Galaxies 33
Mise en ligne le : 20/12/2008


 

Dans la nooSFere : 60465 livres, 54465 photos de couvertures, 54353 quatrièmes.
7936 critiques, 32812 intervenant·e·s, 1092 photographies, 3637 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies