Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Apollo XXV

Daniel WALTHER



Illustration de Sarah BROWN

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. Anticipation n° 1262
Dépôt légal : novembre 1983
192 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-265-04315-X   
Genre : Science-Fiction 



    Quatrième de couverture    
     De tous les privés des Etats-Réunis, je suis certainement, moi, Jipé Schuyler, le plus malchanceux. Fallait-il vraiment accepter ce job ? Aller fourrer le nez dans le passé du lieutenent-colonel Bertil Erikson ? Erikson ! Vous savez bien : l'astronaute qui avait rencontré Dieu dans l'espace ! Mais quand on parle de Dieu, l'Autre n'est jamais bien loin ! Comme si ce monde, déjà bien malade en ce début de siècle, avait eu besoin d'une telle « bénédiction » !
 
    Critiques    
     Le roman a apparemment été inspiré à son auteur par une rencontre qu'il fit avec le cosmonaute américain James B. Irwin, qui déclara avoir rencontré Dieu dans l'espace, et fonda par la suite une église. Il y avait de quoi exciter la verve de Walther, qui avec Apollo XXV fait coïncider deux dimensions primordiales de son œuvre : la SF théologique (qu'on se souvienne, dans Fiction, de textes splendides comme Est-ce moi qui blasphème en ton nom, Seigneur ou Notre-Dame des Supplices) et, bien entendu, le fantastique. Car ce n'est rien d'autre que le Diable (ou son représentant) que les cosmonautes martiens d'Apollo XXV rencontrent sur leur route spatiale, pour être contaminés par lui, et porter la mauvaise parole sur Terre, par Eglise diabolique interposée, jusqu'à l'Armageddon... Deux autres lignes de force s'amalgament aux deux premières : le polar (le récit est vécu à la première personne par un privé minable — un personnage qui de plus en plus s'infiltre dans la SF), et, ceci venant de cela, une certaine fascination pour l'Amérique profonde, visitée de manière nauséeuse à travers motels et autres lieux archétypiques.
     L'ouvrage est donc un bon polar de SF (avec les walthérismes d'usage : la triste chair des rencontres charnelles de hasard), mais on regrette justement qu'il ne soit que cela, au lieu de déboucher sur du cosmique grandiose qu'on attend sans vraiment voir venir. La suite au prochain numéro, peut-être ?


Jean-Pierre ANDREVON (lui écrire)
Première parution : 1/2/1984 dans Fiction 348
Mise en ligne le : 1/12/2005


 

Dans la nooSFere : 60465 livres, 54465 photos de couvertures, 54353 quatrièmes.
7936 critiques, 32812 intervenant·e·s, 1092 photographies, 3637 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies