Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Ange et le réservoir de liquide à freins

Alix de SAINT-ANDRÉ




GALLIMARD (Paris, France), coll. Folio policier n° 6
Dépôt légal : octobre 1998
352 pages, catégorie / prix : 3
ISBN : 2-07-040643-1   



    Quatrième de couverture    
     Il y a bien un ange et un réservoir de liquide à freins dans cet étonnant roman. Mais il y a aussi un pensionnat de jeunes filles où l'on tue beaucoup, un curé blanc qui se croit progressiste et un futur évêque noir, bien plus rigoureux qu'on ne le croit. Il y a aussi les paysages alanguis de la Touraine et de l'Anjou et leur propension à faire prospérer la plus obtuse des bourgeoisies, mais aussi la plus active des théologies.
     L'ange et le réservoir de liquide à freins, c'est finalement un formidable roman noir sur les noirs dangers de la religion et les étranges rigueurs de la théologie.

     Alix de Saint-André n'est pas un pseudonyme. C'est le nom d'un personnage de sexe féminin, journaliste et écrivain, dont ce premier roman est le seul polar, dit-elle, dont elle ait enfin trouvé l'assassin.

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
 
    Critiques    
     An de grâce 1970, Les décisions du récent concile Vatican II bouleversent la vie tranquille d'une pension catholique pour jeunes filles. Elles ne sont pas les seules : une des bonnes sœurs se tue au volant, et la Mère Supérieure de l'établissement est retrouvée en sale état à ses côtés. Des débuts en forme de roman policier traditionnel, plus une bonne dose de terroir. Nous sommes du côté de Saumur ; au centre des Pays de Loire, à la croisée de l'Anjou, du Poitou et de la Touraine... Un pays d'eau (le Cher, la Vienne et la Loire s'y rencontrent), de craie blanche (l'auteur parle à plusieurs reprise de Candes-St-Martin, un des plus beaux villages de France) et de traditions (y compris des superstitions bien ancrées). L'auteur a, pour la Loire, des élans lyriques — ah, elle l'aime sa Loire, Alix de Saint-André ! Mes parents vivant entre Loire et Vienne, j'ai reconnu les humeurs de ces rivières, leur beauté, toute l'atmosphère de cette région. Deux petites mômes se targuent d'enquêter. Mais, crac, voici tout de suite le fantastique qui montre le bout de son nez : un ange rôde dans les environs. Figure énigmatique, cet ange. Laconique et sarcastique. Quel rapport a-t-il avec les crimes ?
     De morts mystérieuses en tracasseries domestiques, l'intrigue suit son bonhomme le chemin. Hantée par la silhouette dégingandée de l'ange...

     Tranquillement, l'air de ne pas y toucher, Alix de Saint-André nous invente une fantasy franchouillarde originale, qui lorgne tout autant du côté de Pierre Véry (il y a des souvenirs des Disparus de Saint-Agil dans cette sombre histoire de morts mystérieuses dans un internat) et de Marcel Aymé, que de celui de la fantasy contemporaine à la Charles de Lint ou Tanya Huff (ce qui est assurément un hasard heureux, Alix de Saint-André n'ayant certainement jamais lu ces derniers auteurs, peu ou pas traduits chez nous). S'il est une belle réussite d'astuce quant à l'intrigue, ce roman est également un délice stylistique : jouant avec les tournures désuètes, faisant preuve d'un sens mordant de l'ironie, ainsi que d'un réel talent pour les descriptions poétiques — que viennent étrangement briser et rehausser (à la fois) des remarques qu'on croirait hors de propos.
     Je ne vous en dis pas plus : lisez ce roman.
     C'est un pur régal.

     L'Ange et le réservoir de liquide à freins date d'il y a quatre ans (il était paru à l'origine dans la Série Noire), Sa réédition à moindre prix et sous une couverture élégante arrive comme une plaisante surprise que je n'attendais plus. Depuis lors, Alix de Saint-André ne nous a pas offert d'autre roman, mais elle est tout de même revenue sur les territoires de la fantasy d'inspiration chrétienne (si on peut dire). Ses Archives des anges (Nil éditions, novembre 1998) sont une exploration aussi érudite qu'amusante des mythes angéliques. Moins qu'un traité de théologie ou d'ésotérisme, dont il n'a vraiment pas le ton, cet essai se lit plutôt comme l'exposé jubilatoire d'une mythologie finalement mal connue. Ces dernières années, anges et archanges ont envahi dans les pays anglo-saxons la fantasy et l'horreur — menaçant même de devancer les vampires au titre de cliché commercial numéro un. Archives des anges est une pierre française à cet édifice étrange.
     Je suis certain qu'Alix de Saint-André serait étonnée de se voir qualifiée d'auteur majeur d'un genre dont elle n'a sans doute jamais entendu parler. C'est pourtant le cas. Ses deux ouvrages pavent la route pour une fantasy francophone vraiment originale. Espérons que d'autres écrivains sauront la suivre.

André-François RUAUD (lui écrire)
Première parution : 1/2/1999 dans Bifrost 12
Mise en ligne le : 1/11/2003


 

Dans la nooSFere : 60465 livres, 54465 photos de couvertures, 54353 quatrièmes.
7936 critiques, 32812 intervenant·e·s, 1092 photographies, 3637 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies