Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Année 1981-1982 de la Science-Fiction et du Fantastique

COLLECTIF

Textes réunis par Jacques GOIMARD



Illustration de Wojtek SIUDMAK

JULLIARD
Dépôt légal : mai 1982
336 pages, catégorie / prix : 76 FF
ISBN : 2-260-00293-5   
Genre : Imaginaire 



    Quatrième de couverture    
     Boom sur les cassettes. Brillante saison au cinéma. Prouesses à la télévision pour l'an prochain (après quelques remous). Le fantastique et la S.F. seront au rendez-vous de l'image.
     Quant aux romanciers, ils soumettent les deux genres à tous les caprices de leur inspiration : de l'avant-garde au roman pour la jeunesse, ils couvrent toute la gamme. L'imaginaire est partout.
     Il faut périodiquement faire le point. Pour la cinquième fois, L'Année de la science-fiction et du fantastique propose des repères pour survoler une production océanique :
     — Un choix des meilleures nouvelles publiées en France depuis un an. En avant-première, quelques textes mémorables à paraître prochainement.
     — Un guide de l'amateur : les livres, les films, les bandes
     dessinées, les disques, l'Argus de l'étrange et toute la vie du
     genre.
     Les auteurs.
     — Des grands noms de la S.F. française : Jean-Pierre Andre-von, Dominique Douay, Jean-Pierre Fontana, Michel Jeury, Pierre Pelot, André Ruellan, Pierre Versins, Daniel Walther...
     — Des grands noms de la S.F. mondiale : Fritz Leiber, Roland Silverberg, Kate Wilhelm.
     — Des grands noms du fantastique : Pierre Gripari, Roland Stragliati.
     — Un grand nom de l'image : Siudmak.
     —Un grand nom des médias : Igor et Grichka Bogdanoff. En tout soixante-treize auteurs et spécialistes qui ont fait feu des quatre fers sous les rênes tenues des deux mains par un Jacques Goimard épouvanté.



    Sommaire    
1 - Maurice MOURIER, Djinn blues ou Sf et avant-garde romanesque, pages 11 à 16, Article
2 - Jacques GOIMARD & Denis GUIOT, Sept ans ou soixante-dix-sept ans ?, pages 16 à 27, Article
3 - Dawn KAGAN, Kate Wilhelm, questionnée par Dawn Kagan, pages 27 à 37, Entretien
4 - Claude-François CHEINISSE, Pierre Versins, vu à travers les lunettes de Claude-F. Cheinisse, pages 37 à 43, Entretien
5 - Jacques GOIMARD, Siudmak, l'homme qui fait exister l'impossible, revisité par Jacques Goimard, pages 43 à 48, Article
6 - Alain PAUCARD, Pierre Gripari, questionné par Alain Paucard, pages 48 à 52, Entretien
7 - Robert SILVERBERG, L'Homme qui flottait dans le temps (The Man Who Floated in Time), pages 61 à 69, trad. Iawa TATE
8 - Emmanuel JOUANNE, Quand le cancer fera de toi une forteresse, voisin, sauras-tu retrouver la douceur de tes paysages et la naïveté des dessins de ton enfance ?, pages 69 à 80
9 - Philippe COUSIN, L'Occupant du phare, pages 80 à 83
10 - Claude-François CHEINISSE, Odeur du temps, pages 83 à 90
11 - Fritz LEIBER, Essayez de changer dans le passé (Try and Change the Past), pages 90 à 96, trad. Christine TOURNIER
12 - Remo GUERRINI, Les Fleurs de papier-crêpe que j'ai conservées de ce dernier carnaval (Fiori di cartapesta ho ancora da quell'ultimo carnevale), pages 96 à 107, trad. Jean-Pierre FONTANA
13 - Serge de BEKETCH, Deux Zouizz, pages 107 à 112
14 - Charles DOBZYNSKI, Une vie de ventriloque, pages 112 à 119
15 - Pierre GRIPARI, Le Touriste de pierre, pages 119 à 124
16 - Mark S. GESTON, La Citadelle (The stronghold), pages 124 à 133, trad. Marc DUVEAU
17 - Charles DOBZYNSKI, Histoire d'ordinateur, pages 133 à 134, Poésie
 
    Critiques    
     L'édition de cette année, en guise de chant du cygne, accorde une place plus large aux textes de fiction : 75 pages. Je ne peux m'empêcher de regretter que ce soient ceux-ci qui aient bénéficié du supplément de pagination accordé (alors que les articles restaient rognés), en particulier quand deux d'entre eux ne sont que des prépublications du Livre d'Or de la Science-Fiction. A quoi bon ?
     L'équilibre est par ailleurs respecté : 145 pages pour la SF écrite contre 110 pour les « médias ». En dépit des modes, je tiens l'audio-visuel pour secondaire vis-à-vis de l'écrit en SF, et le premier est loin d'être sous-représenté ici. En musique, Jean-Louis Le Breton nous explique qu'il n'y a rien eu d'intéressant cette année, et nous parle des années passées ; et parmi les films de SF on trouve Popeye, et parmi les BD d'idem Le génie des alpages... Une couverture bien suffisante donc, qui s'étend cette année à la vidéo. On a même droit à une description lucide (et intentionnelle ?) par les frères Bogdanoff de l'échec de leur émission.
     Côté littéraire, c'est le tour de force habituel : notre ration d'interviews et d'articles de fond divers, et surtout des notices sur tous les livres parus. Malgré quelques lacunes (nulle part on ne trouve mention d'Ere comprimée ou de Fantastik, revues bayonnaises mêlant BD et rubriques souvent pertinentes), l'ensemble est un outil précieux, la foule d'opinions exprimées ranimant la mémoire tant par réaction que par approbation.
     Abandonnée après cinq ans d'existence comme une croix trop lourde par Goimard et Julliard, L'Année va changer de mains et sans doute de visage. Il est donc temps de dresser le bilan d'un ouvrage sans équivalent dans le monde anglo-saxon. Entreprendre un compte rendu annuel aussi critique qu'exhaustif, c'est courir le risque d'être aussi irritant qu'irremplaçable pour le spécialiste comme pour le non-spécialiste. Même les nouvelles ont leur raison d'être : illustrations pratiques, elles proviennent à l'occasion de sources difficiles d'accès.
     Ce qui frappe finalement, c'est à quel point L'Année, œuvre de plus de cinquante collaborateurs, porte quand même la marque de son coordinateur — en mal et en bien. En mal : les prépublications du Livre d'Or ou l'insistance sur les œuvres de Siudmak nous rappellent que Goimard dirige une collection chez un éditeur associé. En bien : Goimard est une des rares personnes à avoir de l'expérience tant dans les domaines du cinéma et de la BD que dans celui de l'édition ou de l'université ; à connaître assez bien le milieu pour rassembler les compagnons d'un chantier aussi titanesque tout en étant assez ouvert pour aller chercher Robbe-Grillet et Semprun (auteur avec L'Algarabie de ce qui est peut-être le meilleur roman de SF français de 1981).

Pascal J. THOMAS (lui écrire)
Première parution : 1/10/1982 dans Fiction 333
Mise en ligne le : 25/8/2006


 

Dans la nooSFere : 60465 livres, 54465 photos de couvertures, 54353 quatrièmes.
7936 critiques, 32812 intervenant·e·s, 1092 photographies, 3637 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies