Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Anatomie de l'horreur - 2

Stephen KING

Titre original : Stephen King's Danse Macabre, 1981

Cycle : Anatomie de l'horreur  vol. 2

Traduction de Jean-Daniel BRÈQUE
Illustration de J. K. POTTER

J'AI LU (Paris, France), coll. Stephen King n° 4411
Dépôt légal : février 1997
384 pages, catégorie / prix : J
ISBN : 2-290-04411-3   
Genre : Imaginaire 


Autres éditions
   J'AI LU, 1999, 2002
Sous le titre Pages noires (Anatomie de l'horreur 2)
   ROCHER (Le), 1996

    Quatrième de couverture    
     Stephen King
     Carrie, Shining, Le Fléau, Misery, en passant par La ligne verte, sans oublier Les Tommyknockers, et ÇA, et cœtera. Mais où va-t-il chercher tout ça ? Voici enfin la réponse à cette agaçante question. Une réponse qui a obtenu le prix Hugo dans la catégorie Essais...

     Nous en étions au cinéma et à la radio des années 50. La genèse du phénomène King, en quelque sorte. Un régal, certes, mais qui nous laissait sur notre faim. Avec ce deuxième tome, Stephen King poursuit son exploration et comble nos lacunes.
     La télé ! Séries mythiques telles que La Quatrième Dimension... Et puis les livres — Ray Bradbury, Richard Matheson, Peter Straub et les autres... Il partage avec nous les confidences que lui ont faites les maîtres du macabre.
     De la paranoïa urbaine à la fascination du monstre, de la maison hantée à la magie de l'enfance, des classiques de la terreur à ses propres œuvres : une analyse fascinante, par un écrivain mondialement connu qui est aussi un homme étonnamment méconnu, souvent facétieux, toujours sincère...
     Bref : un must pour les accros. Quant à ceux qui confondent encore Stephen King et Elvis... ils seront désormais impardonnables !
 
    Critiques    
     Paru en 1981 aux États-Unis, ce Stephen King's Danse Macabre est la seule incursion du célèbre romancier dans le délicat domaine de l'essai. Il aura fallu quatorze ans pour qu'un éditeur français (les éditions du Rocher) s'y intéresse. Pourtant l'étude de Stephen King est enrichissante à plus d'un titre et les principaux mérites de ce travail restent sans aucun doute l'exploration de la terreur dans la science-fiction et le fantastique sans tentative de différenciation des genres, la volonté d'étendre le champ d'observation au cinéma, à la radio et à la télévision et le refus délibéré d'une approche académique et ampoulée dont souffrent bien des tentatives similaires.

     King, ancien professeur d'anglais, fan et écrivain, ne pouvait que se pencher sur les genres qu'il affectionne. À travers ses souvenirs d'enfant et ses choix d'adulte, il retrace l'histoire du cinéma de SF et de fantastique du mythique Les soucoupes volantes attaquent au plus proche Eraserhead, plonge dans l'univers inconnu des feuilletons radiophoniques des années cinquante, dissèque avec brio l'œuvre de quelques-uns des auteurs de terreur les plus talentueux (Peter Straub, Ira Levin, Jack Finney, Ray Bradbury...), nous fait redécouvrir l'enchantement des légendaires séries télévisées telles La Quatrième Dimension, Au-delà du réel, Dossiers brûlants, et bien d'autres encore.

     Certes, le lecteur français pourrait être déboussolé par le gouffre qui existe entre la culture américaine et celle du vieux continent et ressentir une certaine indifférence vis-à-vis de films inédits, de feuilletons inconnus dans nos contrées et de références obscures à des œuvres oubliées ; mais le talent de conteur de Stephen King, mêlant sérieux du propos et légèreté de ton, analyses critiques et anecdotes personnelles, remarques pertinentes et piques caustiques, fait de cet essai une promenade agréable et passionnante dans les coulisses de la terreur.

     À l'instar d'Épouvante et surnaturel en littérature de H. P. Lovecraft, que Francis Lacassin qualifiait de « bilan de ses propres admirations », l'essai de Stephen King est un guide personnel d'une certaine vision de la terreur que se doivent de posséder les amateurs de science-fiction et de fantastique puisqu'il est une contribution importante à l'histoire sociologique et culturelle des deux genres.

     En guise de conclusion, le critique ne peut manquer de saluer l'excellente traduction de Jean-Daniel Brèque, fidèle à l'esprit et au ton de King, et le non moins remarquable travail de Jean-Pierre Croquet dont les notes critiques, loin d'être lassantes pour le lecteur, apparaissent comme un complément d'information indispensable, fin et érudit.

Daniel CONRAD
Première parution : 1/3/1997 dans Galaxies 4
Mise en ligne le : 3/12/2001


 

Dans la nooSFere : 60465 livres, 54465 photos de couvertures, 54353 quatrièmes.
7936 critiques, 32812 intervenant·e·s, 1092 photographies, 3637 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies