Site officiel de Elisabeth Vonarburg
   Accueil       Editos       Actualités       Biblio       FAQ       Textes, Articles, Entrevues       Liens       Biographie   

Les absents sont toujours présents -- par leurs livres et, en ce qui concerne Joël Champetier, par le prix qui a été fondé en son nom, couronnant une nouvelle issue de la francophonie non québécoise. Le prix en est à sa deuxième année, et c'est un franc succès. Joël aurait été content.

À mesure que le temps passe, davantage d'absentes (le masculin est compris dans le féminin) viennent s'asseoir à la table des présences invisibles. Il y a quelques semaines, c'était Ursula Le Guin, qui m'a redonné (comme à beaucoup d'autres écrivaines de ma génération) le goût d'écrire de la science-fiction dans les années... oupse, début 70. Il y a quelques jours, c'était Kate Wilhelm. Son nom est moins connu, mais ses romans à elle aussi demeurent. Ils ont fait date, et ils ne datent pas. Si vous ne la connaissiez pas -- si vous ne connaissez pas, ou mal, l'histoire de la science-fiction obstinément écrite par des auteures, autrices, écrivaines, femmes en un temps où leurs voix s'entendaient encore moins qu'aujourd'hui, allez lui rendre visite : https://fr.wikipedia.org/wiki/Kate_Wilhelm

  

                                                                

   

                                                                                   

 

Quant à moi, qui suis encore là jusqu'à nouvel ordre, faites un petit tour dans Actualités

 

 

Vous voulez m'écrire ? Cliquez ici !